Justice

A Argenteuil, deux collégiens en garde à vue après le meurtre d’Alisha, 14 ans

0


Devant le lycée privé Cognacq-Jay, où sont inscrits les trois adolescents, à Argenteuil.

Un harcèlement via les réseaux sociaux doublé d’une histoire amoureuse, qui a tourné au drame. C’est la piste privilégiée par les enquêteurs après la mort d’Alisha, 14 ans, repêchée dans la Seine lundi soir. Un couple d’adolescents de 15 ans soupçonné du meurtre a été interpellé et placé en garde à vue.

Vers 19 h 30, lundi 8 mars, la mère de l’auteur présumé appelle le 17. Elle explique qu’entre 16 heures et 17 heures, son fils de 15 ans est rentré avec sa petite amie. Il lui raconte avoir frappé une adolescente, avec qui il aurait eu une relation amoureuse, et que celle-ci serait « tombée » dans la Seine, près d’un viaduc à Argenteuil (Val-d’Oise). La mère s’est alors rendue sur les lieux et a trouvé un gant avec une mèche de cheveux. Lorsqu’elle revient chez elle, les deux adolescents sont partis.

Harcèlement scolaire et menaces de mort

« Quand il est revenu avec sa petite amie, ils se sont enfermés dans la chambre pendant une heure. Mon fils s’est changé, et quand il est ressorti il m’a demandé si j’avais fait de grosses bêtises dans ma vie, raconte Nathalie, la mère de l’adolescent, au micro d’Europe 1. Je lui ai dit oui et j’ai demandé pourquoi il me posait cette question. C’est là qu’il m’a dit qu’il avait tapé une petite. » Des vêtements tâchés de sang ont été retrouvés à son domicile par les enquêteurs.

Vers 20 heures le même soir, Jenny K., la mère d’Alisha, se présente au commissariat d’Argenteuil. Sa fille a disparu et elle craint une fugue. Elle insiste sur le fait que sa fille subissait un harcèlement scolaire et des menaces de mort. Sur BFM-TV, elle explique que sa fille lui avait confié avoir « des gros problèmes » et avoir été « menacée de mort par ce garçon et cette fille ».

Lire aussi Harcèlement scolaire : « Un élève sur dix est concerné »

Les policiers se mettent à la recherche de la victime et retrouvent son corps, une heure plus tard, le visage tuméfié, au niveau du quai Saint-Denis qui passe sous le viaduc de l’autoroute A15, immergé dans un mètre d’eau, à 4, 50 mètres de distance de la berge, à 7 mètres en contrebas du pont. « Elle a été tabassée avant de mourir », précise une source proche de l’enquête. Elle portait des « traces de coups à la tête et au visage », a confirmé le parquet de Pontoise.

Les deux adolescents ont ensuite été interpellés vers 2 heures du matin au domicile d’un ami à Argenteuil. Tous deux sont inconnus de la justice, comme la victime. L’enquête pour assassinat a été confiée par le procureur à la police judiciaire de Cergy.

Il vous reste 53.22% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Nakodal

« Six semaines après l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, l’Europe et les Etats-Unis vivent une demi-lune de miel »

Previous article

Tesla, hôpitaux, écoles… Des dizaines de milliers de caméras de vidéosurveillance d’entreprises piratées

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Justice