Justice

Après son interview sur Twitch, François Hollande veut continuer à faire entendre sa voix

0


François Hollande, à Lyon, le 2 mars 2021.

Se manifester sur des sujets qui lui tiennent à cœur, et envoyer quelques messages du haut de sa stature d’ancien président : François Hollande n’a pas renoncé à jouer son rôle d’aiguillon politique. L’ancien chef de l’Etat vient, coup sur coup, de donner une interview, le 6 mars, au Parisien, pour exprimer sa vision de l’indépendance de la justice, puis, le 8 mars, de s’adresser aux jeunes en répondant à l’invitation de Samuel Etienne sur la chaîne Twitch du journaliste et animateur de « Questions pour un champion ».

Ce sont d’abord les critiques acerbes de Nicolas Sarkozy contre les juges, et en particulier les magistrats du Parquet national financier (PNF), après sa condamnation dans l’affaire dite « des écoutes », qui l’ont fait sortir de sa réserve, à laquelle il s’astreignait depuis quelques mois. « Ces accusations étaient trop inquiétantes », souligne son entourage.

« Je n’accepte pas les attaques répétées contre la justice et son indépendance avec des magistrats nommément pointés du doigt », a lâché François Hollande, prenant la défense du PNF. A ses yeux, l’instance – qu’il a créée en 2013 – a fait faire des progrès importants à la lutte contre la corruption. « Le temps où les politiques étaient intouchables est révolu », a-t-il insisté.

Lire aussi François Hollande dit ne pas accepter « les attaques répétées contre la justice » après la condamnation de Nicolas Sarkozy

Macron et ses ministres égratignés

Comme dans toutes ses interventions, M. Hollande en a profité pour égratigner son successeur et ses ministres. L’ancien président a dit regretter que le gouvernement, et plus singulièrement le garde des sceaux, n’ait pas défendu l’institution judiciaire : « J’estime particulièrement grave que puissent rester sans réponse des critiques qui jettent le discrédit sur l’autorité judiciaire », a ajouté l’ex-chef d’Etat, appelant l’exécutif à rappeler les principes d’indépendance des magistrats.

Il a réitéré deux jours plus tard ses coups de pique en répondant aux questions des internautes qui suivaient son entretien sur Twitch. Après un aparté de Samuel Etienne, qui précisait à ses jeunes auditeurs qu’Emmanuel Macron avait été son ministre de l’économie, le socialiste a répondu de manière acide : « Vous faites bien de le rappeler, lui-même ne s’en souvient pas. » Et d’ajouter, pour moquer la bonne relation entre Nicolas Sarkozy et l’actuel chef de l’Etat : « C’est sans doute plus facile de consulter son lointain prédécesseur que son ancien employeur. » Une manière de souligner que les relations entre eux sont très fraîches. François Hollande a glissé au passage que son « plus grand regret » était de ne pas s’être présenté à la dernière présidentielle : « Cette décision, je l’ai prise trop tôt. »

Il vous reste 44.07% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Nakodal

[Video]-Libération de Ousmane Sonko / Eric Zemmour : “C’est Emanuel Macron qui a mis la pression sur le président Macky Sall pour sa libération”

Previous article

Vanik Berbérian, maire à l’origine de l’agenda rural, est mort

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Justice