International

En Ile-de-France, création d’un poste de préfet délégué à l’immigration

0


Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, s’entretient avec le préfet de Seine-Saint-Denis, Georges-François Leclerc, avant une visite du président français au siège de la préfecture de Seine-Saint-Denis, à Bobigny, le 20 octobre 2020.

La mesure faisait partie des propositions du Livre blanc de la sécurité intérieure et était souhaitée par le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin. Le conseil des ministres a décidé, mercredi 21 avril, la création d’un poste de préfet délégué à l’immigration auprès du préfet de police de Paris, Didier Lallement. Sa mission consistera à animer et coordonner la gestion des flux migratoires en Ile-de-France.

Pour donner corps à cette réforme au sein de la Préfecture de police de Paris, le conseil des ministres a examiné un décret du ministre de l’intérieur, qui donne au préfet de police de Paris une compétence d’animation et de coordination de cette thématique sur l’ensemble de la région francilienne.

Lire la tribune : « Le Livre blanc de la sécurité intérieure est un rêve policier orwellien »

50 % des demandes d’asile en Ile-de-France

Le décret crée la fonction de préfet délégué à l’immigration, qui sera placé à la tête d’une nouvelle délégation de l’immigration.

Lors de la présentation du Livre blanc de la sécurité, M. Darmanin avait expliqué que cette mesure entrait dans le cadre de la « réforme entamée en matière de lutte contre l’immigration irrégulière ».

La région Ile-de-France concentre, selon la Préfecture de police de Paris, « 50 % des demandes d’asile nationales, 40 % de l’activité nationale de primo-délivrance de titres de séjour, 30 % de l’activité nationale de lutte contre l’immigration irrégulière ».

Lire aussi : Sécurité intérieure : au menu du nouveau Livre blanc, augmentation budgétaire et réforme de l’organisation de la police

Le Monde avec AFP



Source link

Nakodal

Après la condamnation de Derek Chauvin, scènes de liesse de Minneapolis à Los Angeles

Previous article

Les principaux partis d’opposition tchadiens dénoncent un « coup d’Etat institutionnel »

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *