Politique

le collectif pour la communalisation opte pour la proximité – Senpresse

0


 

Leader politique et membre du parti présidentiel, PAPE SOW EXPLIQUE LA PERTINENCE DE LA COMMUNALISATION DES 5 VILLAGES. Membre du collectif, le jeune opérateur économique adhère sans réserve à l’appel des habitants des cinq villages et cités environnantes.

  Le collectif pour la communalisation des 5 villages poursuit toujours sa caravane de sensibilisation et d’information dans les 5 villages et les 30 cités environnantes de Keur Ndiaye Lô, Kounoune, Kounoune Ngalame, Keur Daouda Sarr, et Cité Enseignant…

Composé de responsables de Mouvements, des Leaders d’opinions, des Imams, des notables, des femmes, les hommes et surtout les jeunes, disent NON à Sangalkam et plus jamais BAMBILOR.

Le collectif s’oppose à un nouveau rattachement à Sangalkam. Car, selon Pape Sow opérateur économique et membre dudit collectif « Nous voulons notre propre commune.

Car, nous disposons les ressources, les leaders, les cadres et assez d’intellectuels compétents et responsables pour pouvoir gérer notre propre commune. » les manifestants ont aussi rappelé que lors du vote du projet sur le redécoupage, Monsieur le Maire de la Commune de BAMBILOR, Ndiagne Diop avait révélé dans sa déclaration que 70% de son budget provenait des 5 villages. Une déclaration qui vient aujourd’hui conforter la position des habitants sur la légitimité de leur demande. « Désormais, la communalisation dévient plus qu’une demande sociale, mais une exigence. » a soutenu Mr Ousseynou Diallo cadre de L’APR

Une localité de 60 milles âmes selon les responsables ne doit pas être rattachée à une commune de seulement 12 milles habitants.

Lors de cette caravane, les populations ont montré leur adhésion au projet de communalisation. Car, elles ne se sentent plus à BAMBILOR,et ne veulent plus retourner à Sangalkam 20 ans après.

« Nous sommes plus que jamais déterminés. Et rien ne nous fera reculer. L’intimidation ne passera et nous allons poursuivre le combat » a mis en garde Abdoul Aziz Seck, Conseiller Municipal un habitant de la localité.

Manque d’infrastructures de bases, les 5 villages sont confrontés à d’énormes problèmes. Et aujourd’hui la seule et l’unique perspective pour émerger selon les populations est d’ériger leur localité en commune.

Un combat qui se poursuivra jusqu’à satisfaction de leur vieille doléance selon les initiateurs du comité pour la communalisation des 5 villages.

Baye Thierno Ka/senpresse.net

 





Source link

Nakodal

une finale rugueuse, brouillonne… et du jeu au pied

Previous article

un ancien directeur de la BBC démissionne de la présidence de la National Gallery

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Politique