International

le gouvernement affiche sa volonté d’accélérer la campagne vaccinale

0


Le premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la santé, Olivier Véran, lors d’une conférence de presse à Paris, le 4 mars.

Peut-on accélérer et en même temps reculer ? C’est la question posée par la stratégie vaccinale française contre l’épidémie de Covid-19. A l’heure où Israël rouvre ses bars et ses restaurants après avoir immunisé la majeure partie de sa population, que le Royaume-Uni se targue d’avoir offert au moins une dose de vaccin à plus de 20 millions de ses concitoyens, la France, elle, paraît à la traîne, avec seulement 3,8 millions de personnes dans le même cas.

Conscient de ce retard, le président de la République, Emmanuel Macron, a réclamé aux participants du conseil de défense sanitaire, mercredi 3 mars, de « vacciner à tour de bras ». Le seul moyen de gagner la course contre la montre engagée face aux variants du SARS-CoV-2, et de s’éviter un reconfinement généralisé.

Lire aussi Covid-19 en France : le nombre de patients en réanimation au plus haut depuis novembre

Tout le week-end, le gouvernement a donc communiqué sur sa volonté d’« accélérer la vaccination », comme l’a dit le premier ministre, Jean Castex, samedi, en marge d’une visite d’un centre de vaccination éphémère de l’Essonne. Ce dernier a fixé l’objectif de l’exécutif : avoir vacciné « d’ici à la mi-avril (…) au moins 10 millions de personnes ». « Il faut mettre le paquet », estime-t-il.

Or, cette ambition paraît amoindrie par rapport à celle qui était affichée il y a quelques mois. Le 3 décembre 2020, au moment de dévoiler le plan du gouvernement, son chef évoquait en effet le chiffre de 14 millions de personnes vaccinées au cours d’une phase censée « commencer en février et s’étendre jusqu’au printemps ». Soit jusqu’au 20 mars. « On est très loin des objectifs, de ce qui avait été annoncé par le premier ministre lors de la présentation de la stratégie vaccinale, a critiqué, dimanche, sur France Info, Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo. On est en retard. »

Pompiers et militaires appelés à la rescousse

Début décembre 2020, M. Castex promettait par ailleurs de proposer « progressivement » à l’ensemble de la population la possibilité de se faire vacciner « à partir du printemps ». La semaine dernière, le locataire de Matignon a simplement évoqué le chiffre de 20 millions de Français vaccinés « d’ici à mi-mai », « soit la totalité de la population volontaire de plus de 50 ans ». Les autres devront attendre encore un peu. « La seule solution contre le Covid-19, c’est vacciner. Vacciner matin et soir. Vacciner sept jours sur sept, a pourtant mis en garde l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, le 3 mars, sur TF1. C’est la seule façon de s’en sortir, et c’est la façon qui coûtera le moins cher. »

Il vous reste 63.43% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Nakodal

Benno bokk yakaar/Yakaar de Grand Yoff appelle toutes les forces vives de la nation à la responsabilité – Senpresse

Previous article

A Saint-Ouen, une guerre des « stups » qui n’en finit pas

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *