International

le PSG conclut une saison en demi-teinte

0


Neymar au sol durant la rencontre du PSG à Brest, en Ligue 1, dimanche 23 mai.

« Il faut toujours y croire dans le foot. C’est un principe. On va essayer de gagner. » Mauricio Pochettino, l’entraîneur du Paris-Saint-Germain, se montrait confiant lors de la conférence de presse d’avant-match. A Brest, ses joueurs ont respecté le contrat, dimanche 23 mai, lors de la 38e et dernière journée du championnat de France de Ligue 1, leur permettant de rêver encore au titre en l’emportant 2-0. Mais, dans le même temps, Lille, qui n’a pas cédé sur la pelouse d’Angers (1-2), a privé le PSG d’un dixième sacre, qui l’aurait vu rejoindre Saint-Etienne en haut du palmarès de la Ligue 1.

Revivez le live : Lille sacré champion de France de Ligue 1, le PSG deuxième

Quatre ans après, les Parisiens ont subi un nouvel affront, au goût encore plus amer. En 2017, Monaco avait totalisé 95 points alors que Lille en compte 83 à l’issue de ce championnat 2020-2021, une unité de plus que Paris. Cela n’en fait pas un moins beau champion de France, mais accrédite la thèse livrée par Kylian Mbappé au début du mois. « Si on perd ce championnat, c’est nous qui l’aurons perdu, pas eux [les Lillois] qui l’auront gagné », avait déclaré l’international français après la qualification de son équipe en finale de Coupe de France.

Mbappé assure, Neymar déçoit

Dimanche, sous la pluie du stade Francis-Le Blé de Brest, qui luttait pour son maintien – finalement acquis –, le PSG a fait « le travail », comme l’avait énoncé Kylian Mbappé avant la partie. Sans être brillant, à l’image de sa saison en somme, le club de la capitale a signé un 26succès. Personne n’a gagné autant en Ligue 1, mais Pochettino ne s’en contentera certainement pas.

Comme souvent cette année, Kylian Mbappé a brillé, autant que Neymar a déçu. Le Brésilien a manqué l’ouverture du score (19e) en envoyant son penalty à côté des cages de Gautier Larsonneur. C’est seulement le deuxième penalty raté par Neymar en 24 tentatives depuis son arrivée à Paris. Angel Di Maria a quand même permis au PSG de rejoindre les vestiaires en menant au score grâce à un magnifique corner rentrant (37e), dévié dans son propre but par Romain Faivre. En seconde période, l’Argentin servait Kylian Mbappé en profondeur, qui profitait de sa vitesse pour dribbler le gardien brestois et expédier le ballon dans les buts vides (71e). Mais pendant ce temps, près de 400 kilomètres plus à l’est, Lille l’emportait, rendant vaine la victoire parisienne et tout espoir de titre.

Depuis l’arrivée en 2011 des propriétaires qataris, le championnat est pourtant le contrat minimal à remplir pour asseoir la domination parisienne. La réussite du PSG ne doit pas se juger à la seule aune de la Ligue 1, qu’il se doit de remporter, mais plutôt sur ses résultats à l’échelle européenne. « Quand je suis arrivé dans ce club, je savais que les possibilités, c’était gagner ou gagner », avait dit de manière imagée le milieu de terrain Ander Herrera, cette semaine. Comme en 2017, l’échec de cette année est retentissant, mais pourtant pas illogique sportivement.

Lire aussi Ligue 1 : Monaco retrouve la Ligue des champions, Nantes en barrage pour sauver sa tête

Du gâchis face aux concurrents directs

Les joueurs de la capitale ont perdu à huit reprises cette saison en championnat, dont cinq fois au Parc des Princes, ce qui ne leur était jamais arrivé sous l’ère qatarie. Battre le PSG revêtait une forme d’exploit durant les années passées, cela ne l’était plus en 2020-2021, surtout lors des matchs contre ses plus proches rivaux, concurrents au titre. Face à Lille, Monaco et Lyon, les coéquipiers de Neymar n’ont pris que 4 points sur 18 possibles. La défaite à domicile contre le LOSC (0-1) au soir de la 31e journée a notamment permis aux Nordistes de reprendre la main au classement. Une position qu’ils n’ont ensuite plus lâchée.

Le PSG n’a pas calé uniquement contre les équipes du haut de tableau. De précieux points envolés à Lorient (3-2), contre Nantes (1-2), ou même en début de saison avec deux revers en trois journées face à Lens (1-0) et Marseille (0-1).

Thomas Tuchel portait la responsabilité de l’échec, selon les dirigeants parisiens. Il a été limogé le 24 décembre 2020. L’Argentin Mauricio Pochettino a pris sa suite, sans plus de réussite, puisque les deux entraîneurs ont compté quatre défaites chacun.

L’entraîneur du PSG Mauricio Pochettino durant la victoire de son équipe à Brest, dimanche 23 mai.

Paradoxalement, alors que la Ligue 1 sauvait auparavant les apparences d’un PSG décevant sur la scène continentale, le parcours en Ligue des champions représente la seule note positive de la saison – outre la victoire en Coupe de France. Certes, les Parisiens n’ont toujours pas réalisé l’objectif suprême de leurs dirigeants de décrocher la coupe aux grandes oreilles, mais leur parcours jusqu’en demi-finales a presque autant de saveur que la finale d’août dernier. Avec les éliminations successives de Barcelone et du Bayern Munich, Paris a rejoint le dernier carré dans le format classique de la compétition européenne reine, en confrontation aller-retour, contrairement au format si particulier du Final 8 à Lisbonne.

« Il faut se concentrer sur le futur »

« Il n’y a pas de souci. On a perdu le titre, maintenant il faut se concentrer sur le futur », projetait Kylian Mbappé au micro de Canal+ après la rencontre. La Coupe de France glanée mercredi 19 mai contre Monaco (2-0) ne suffit évidemment pas aux Parisiens, qui espèrent faire mieux la saison prochaine. Avec ou sans Mbappé ? Le débat ne manquera pas d’enflammer la période estivale alors que le meilleur buteur de Ligue 1 (27 buts) n’a toujours pas prolongé, à un an de la fin de son contrat.

« Ne vous inquiétez pas, laissez-nous travailler. Mbappé est Parisien », a balayé le président, Nasser Al-Khelaïfi, après le match. Au contraire, la star brésilienne Neymar a signé jusqu’en 2025, mais sans avoir autant d’influence que la star des Bleus sur les terrains de Ligue 1. Covid-19, adducteurs, cheville, suspensions : l’ancien Barcelonais n’a joué que 18 rencontres de championnat, inscrivant seulement neuf buts (dont cinq sur penalty) et donnant six passes décisives.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ligue 1 : Le LOSC et le public à Lille, une histoire d’idylles

La reconquête du titre passera forcément par un Neymar en pleine possession de ses moyens. Une deuxième saison sans titre est inenvisageable au regard des objectifs parisiens. « Nous sommes un projet ambitieux et nous aurons des ambitions cet été. Même financièrement », a tenu à rappeler Nasser Al-Khelaïfi.



Source link

Nakodal

Monaco retrouve la Ligue des champions, Nantes en barrages pour sauver sa tête

Previous article

entre Londres et l’Union européenne, dialogue de sourds au sujet de l’Irlande du Nord

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.