International

les lieux culturels attendent le public de pied ferme

0


A Versailles (Yvelines), on dépoussière la porte de la Chapelle Royale du château, le 17 mai, avant son ouverture le 19 mai 2021, dans le cadre de l’assouplissement de la mesure adoptée pour freiner la propagation du Covid-19 en France.

« Faisons de cette réouverture une fête ! » L’injonction de Laurence des Cars, présidente du Musée d’Orsay et du Musée de l’Orangerie, à Paris, se teinte d’un réjouissant optimisme. Pour leur deuxième déconfinement en un an, après sept mois d’une fermeture frustrante et souvent incomprise dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, les lieux culturels vont rouvrir mercredi 19 mai. Et accueillir de nouveau le public.

Qu’importe le strict protocole sanitaire (jauges d’accueil restreintes, couvre-feu à 21 heures), « il faut être au rendez-vous pour partager, que cette reprise célèbre le retour à la vie », s’anime Laurence des Cars. La conservatrice générale prévoit d’accueillir chaleureusement les premiers visiteurs dans la nef du musée dès le matin de la réouverture.

Derniers préparatifs au Musée d’Orsay, à Paris, le 17 mai 2021, à deux jours de la réouverture.

Ce lundi 17 mai, c’est Odile Michel qui s’occupe des derniers préparatifs. Dans les salles de l’exposition temporaire « Les Origines du monde. L’invention de la nature au XIXe siècle », la chef de la régie des œuvres défait des tableaux les derniers caches en papier de soie, retire des vitrines les couvertures en laine noire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Musées et expositions : 30 idées de sortie pour la réouverture des lieux culturels

Au Théâtre national de Chaillot, le nouveau directeur, Rachid Ouramdane, rencontre pour la première fois Carolyn Carlson. La danseuse et chorégraphe américaine est venue répéter avec sa troupe face aux 1 250 sièges vides de l’imposante salle Jean-Vilar. Deux jours seulement avant deux représentations à 15 heures et 18 heures, celle-ci paraît confiante.

Rénover sièges et moquette

Voilà quelques semaines déjà que les personnels des lieux d’exposition, cinémas et salles de spectacle – à l’exception des salles de concerts, trop contraintes par les jauges pour envisager une reprise viable – se démènent pour assurer le retour des spectateurs dans des conditions optimales. Et même améliorées. Samuel Merle et son frère Louis dirigent Les 5 Caumartin et deux autres cinémas indépendants de la capitale, Les 7 Parnassiens et Le Lincoln. Ils ont profité de la période pour rénover les sièges et la moquette de plusieurs salles, mettre à jour les machines et le son, nettoyer les projecteurs. Ils ont aussi installé des purificateurs d’air pour limiter la propagation du virus.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Une trentaine de films en salle pour la réouverture des cinémas le 19 mai
Le cinéma de Saint-Sébastien-sur-Loire, près de Nantes (Loire-Atlantique), le 17 mai 2021. Les salles s’apprêtent à accueillir du public après sept mois de fermeture due à la pandémie de Covid-19.

« Comme on avait du temps, commente Samuel Merle, qui s’occupe de la programmation, on a bichonné nos cinémas. » Au Théâtre de la Ville, actuellement délocalisé à l’espace Pierre-Cardin, le directeur et metteur en scène Emmanuel Demarcy-Mota est allé jusqu’à construire dehors deux nouvelles scènes ouvertes « puisqu’il fallait s’adapter à ce Covid-19 ». Le 19 mai entre 8 h 30 et 21 heures, plus de 50 musiciens, comédiens, danseurs s’y succéderont en continu.

Il vous reste 56.9% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Nakodal

Une bagarre entre militants de l’Apr et de Rewmi fait plusieurs blessés

Previous article

pour le rapport Pittet, « la bonne recette du déconfinement n’existe pas »

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.