International

l’Italie va produire le vaccin Spoutnik V, la Chine lance un passeport numérique

0


La pandémie de Covid-19 a fait plus de 2,6 millions de morts dans le monde depuis que le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles, mardi 9 mars.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 525 816 décès, selon le comptage de l’université Johns-Hopkins. Suivent le Brésil avec 266 398 morts, le Mexique (190 923), l’Inde (157 930) et le Royaume-Uni (124 566).

  • L’Italie va produire le vaccin Spoutnik V

Dix millions de doses du vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 seront produites en Italie entre le 1er juillet 2021 et le 1er janvier 2022.

Le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 sera produit en Italie à partir de juillet, a indiqué mardi la Chambre de commerce italo-russe, une première dans l’Union européenne (UE) qui ne l’a pas encore autorisé.

Le vaccin sera produit « dans les usines de [l’entreprise pharmaceutique italo-suisse] Adienne en Lombardie, à Caponago, près de Monza », dans le nord de l’Italie, a déclaré le porte-parole du président de la Chambre de commerce italo-russe. « Dix millions de doses seront produites entre le 1er juillet et le 1er janvier 2022 », a-t-il précisé, soulignant qu’il s’agit du « premier accord au niveau européen pour la production sur le territoire de l’UE du vaccin Spoutnik ».

Lire aussi : Spoutnik V, le vaccin qui fait la fierté des Russes et dont l’Europe se méfie

Spoutnik V a franchi la semaine dernière une étape-clé pour son déploiement dans l’UE avec le début de son examen par l’Agence européenne des médicaments (AEM), sise à Amsterdam. Après cette annonce, les autorités russes se sont dites prêtes à fournir des vaccins à 50 millions d’Européens à partir de juin.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Vaccins contre le Covid-19 : comment l’Europe tente de combler son retard
  • L’UE confirme ses objectifs de vaccins, malgré d’éventuels retards de Johnson & Johnson

Le commissaire européen Thierry Breton a confirmé, mardi, les objectifs de livraison de vaccins contre le Covid-19 pour l’UE au deuxième trimestre, malgré d’éventuels retards du laboratoire Johnson & Johnson, dont le produit est en cours d’homologation. « Je ne veux pas anticiper, mais j’ai l’impression que l’AEM va donner son autorisation » à Johnson & Johnson, « j’espère dans les prochaines heures, ou les prochains jours, ce qui est une très bonne nouvelle », a déclaré M. Breton, responsable de la task force de l’UE sur les vaccins, lors d’une conférence de presse.

Interrogé sur des informations de presse évoquant des retards de livraison attendus pour ce laboratoire américain en raison de difficultés de production, M. Breton a confirmé les objectifs chiffrés de l’UE, mais a reconnu que la montée en cadence des usines pharmaceutiques restait un exercice difficile. « Nous avons notre objectif pour le deuxième trimestre et nous avons déjà intégré tous les éléments, à la hausse comme à la baisse. Je ne suis ni inquiet ni préoccupé concernant cet objectif », a-t-il affirmé.

Trois vaccins ont déjà été autorisés par l’autorité européenne : ceux de BionNTech-Pfizer, d’AstraZeneca et de Moderna. Très critiquée pour la lenteur des livraisons en Europe et les retards du groupe AstraZeneca, la Commission européenne, qui a négocié les contrats au nom de ses 27 Etats membres, table sur une montée en puissance des livraisons au deuxième trimestre. Elles pourraient atteindre le rythme moyen de 100 millions de doses par mois d’avril à juin, a fait savoir lundi la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

  • La Chine lance son passeport numérique

La Chine a lancé pour ses citoyens un passeport numérique qui leur permettra de prouver leur statut sanitaire lors d’un voyage vers ou en provenance de l’étranger et pourrait contribuer à une ouverture accrue des frontières chinoises. Ce « certificat de santé pour les voyages internationaux » est une application pour smartphone qui affiche et authentifie les données sanitaires des passagers, comme leurs tests Covid (PCR et anticorps) ou leur statut vaccinal. Pour l’instant, l’application n’est pas obligatoire et est réservée aux Chinois.

L’application vise à « promouvoir la relance économique mondiale et faciliter le passage des frontières », a expliqué le ministère des affaires étrangères, sans préciser quels étaient les bénéfices concrets auxquels elle donne droit, ni si d’autres pays comptent la reconnaître.

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni envisagent de lancer des systèmes similaires. Dans l’Union européenne, l’idée d’un « passeport vert » sera présentée par la Commission de Bruxelles le 17 mars.

Lire aussi : Six questions sur le « passeport vaccinal », promesse d’un retour à la vie normale ou mesure inéquitable ?
  • Le Brésil enregistre son plus haut nombre de morts journalier

Le Brésil a enregistré, mardi, 1 972 décès du Covid-19 officiellement signalés, correspondant à son nombre de morts journalier le plus important depuis le début de la pandémie. Le ministère de la santé a également signalé 70 764 nouveaux cas, faisant un total de 11,1 millions d’habitants.

Le pays, qui compte 212 millions d’habitants, connaît une situation dramatique. Selon un rapport publié mardi par la Fondation Fiocruz, qui dépend du ministère de la santé, les unités de soins intensifs sont occupées à plus de 80 % dans 25 des 27 capitales d’Etat du Brésil.

La vaccination, quant à elle, progresse lentement : 8,6 millions de personnes (4,1 % de la population) ont reçu une première dose du vaccin, 2,9 millions ont reçu la deuxième dose. Les vaccins utilisés sont CoronaVac, du laboratoire chinois Sinovac, et le vaccin suédo-britannique d’AstraZeneca-Oxford.

  • Allègements au Royaume-Uni, d’autres pays serrent la vis

Après la réouverture des écoles anglaises lundi, les autorités sanitaires britanniques ont annoncé mardi la fermeture en avril des hôpitaux de campagne, mis sur pied au printemps 2020.

Mais d’autres Etats prennent des mesures restrictives. En Estonie, la première ministre, Kaja Kallas, a annoncé mardi que le pays allait décréter cette semaine un confinement partiel pour au moins un mois, entraînant la fermeture de toutes les écoles, pour parer à une flambée épidémique. Celle-ci lui vaut le deuxième taux d’infection le plus élevé après la République tchèque, selon un bilan établi par l’AFP.

Le gouvernement espagnol a, de son côté, décidé mardi de prolonger les restrictions aux arrivées de passagers en provenance du Royaume-Uni, d’Afrique du Sud et du Brésil jusqu’au 30 mars, en raison des craintes liées aux variants du SARS-CoV-2.

  • L’OCDE plus optimiste sur la croissance 2021

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a fortement revu à la hausse sa prévision de croissance mondiale en 2021, à 5,6 % contre 4,2 %, tablant sur les effets conjugués du méga plan de relance américain et de la vaccination pour bâtir ses perspectives économiques intérimaires publiées mardi.

La chute du produit intérieur brut de la zone euro en 2020 a été légèrement moins forte que prévu, à − 6,6 % contre − 6,8 % annoncés initialement, a par ailleurs indiqué l’Office européen des statistiques Eurostat.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pour l’OCDE, la reprise économique mondiale passe par une accélération de la vaccination contre le Covid-19

Notre sélection d’articles sur le Covid-19

Le Monde avec AFP



Source link

Nakodal

Le jeune blessé lors des manifestations à Bignona finalement a rendu l’âme

Previous article

Emmanuel Macron décide de « faciliter » l’accès aux archives de la guerre d’Algérie

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.