International

Toulouse s’offre un barrage pour la montée en Ligue 1

0


Un an après l’avoir piteusement quittée, le Toulouse Football Club (TFC) entrevoit la Ligue 1. Mais l’horizon n’est pas encore dégagé, loin de là. Le TFC, tombeur logique de Grenoble (3-0) vendredi 21 mai, à domicile en pré-barrage de Ligue 2, jouera le 27 et le 30 mai, sa remontée dans l’élite à l’occasion d’un barrage aller-retour contre le 18e de Ligue 1, dont l’identité sera connue dimanche.

Le plus gros budget de la deuxième division, candidat déclaré à la montée depuis le début de la saison, s’est montré à la hauteur de ses ambitions face à des Grenoblois émoussés physiquement après trois matches en l’espace de six jours.

« Il faut aller chercher cette montée en étant entreprenant, prévient son entraîneur Patrice Garande, habitué aux joies de la montée avec le Stade Malherbe de Caen. Je suis fier des joueurs, je pense qu’ils ont fait une saison magnifique. Je pense qu’on mérite de monter. On n’y est pas arrivé par le biais du championnat, mais on a encore cette opportunité-là. »

Longtemps à la lutte avec Troyes et Clermont, le TFC avait dû se contenter de la troisième place après une fin d’exercice perturbée par le Covid-19, avec une quinzaine de cas dans ses rangs et deux matches reportés surchargeant son calendrier dans la dernière ligne droite. Il a depuis rechargé ses batteries, avec une équipe largement remaniée lors de la dernière journée à Dunkerque (3-3) dans l’optique de ce pré-barrage qu’il a démarré pied au plancher sous le crachin.

Lire aussi La pandémie va coûter presque 9 milliards d’euros au football européen, selon l’UEFA

Doublé pour le « pitchoune » Koné

L’un de ses « pitchounes », Kouadio Koné, a provoqué après seulement 64 secondes de jeu un penalty transformé en deux temps par le spécialiste maison Stijn Spierings, de la tête après avoir vu son tir repoussé par le gardien grenoblois.

Koné, qui rejoindra à la fin de la saison le club allemand de Mönchengladbach, s’est chargé lui-même de doubler la mise à la 24e minute après un débordement spectaculaire de Deiver Machado, intenable sur son côté gauche, avant que l’attaquant gallois Rhys Healey n’alourdisse le score en toute fin de match.

Quatrième de la saison régulière, Grenoble n’avait pas les ressources pour rivaliser après avoir déjà joué mardi un premier match de play-off contre le cinquième, le Paris FC (2-0).

« La marche était un peu haute, on a subi la loi du plus fort, a concédé l’entraîneur de Grenoble Philippe Hinschberger après la défaite. On a félicité nos joueurs dans le vestiaire pour cette saison qui restera quand même dans les annales. Je suis fier de leur parcours, c’est le sentiment qui prédomine. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coupe de France : le PSG remporte une triste finale en parfait habitué

Le Monde avec AFP



Source link

Nakodal

un fauteuil roulant électrique n’est pas une automobile

Previous article

La Rochelle met le cap sur l’Europe

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.