International

Antoine Anfré est nommé ambassadeur de France au Rwanda

0


Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du « Monde Afrique » depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du « Monde Afrique ».

Antoine Anfré à Londres en 2012.

Le gouvernement rwandais a approuvé, samedi soir 12 juin, la nomination d’Antoine Anfré au poste d’ambassadeur de France au Rwanda, poste inoccupé depuis 2015 en raison des tensions entre les deux pays au sujet du rôle joué par Paris dans le génocide de 1994.

Le président français Emmanuel Macron avait annoncé le 27 mai le retour d’un ambassadeur français au Rwanda lors d’une visite dans la capitale Kigali, marquant une normalisation des relations entre les deux pays. Il avait alors reconnu les « responsabilités » de la France dans le génocide des Tutsi de 1994, qui a fait au moins 800 00 morts.

Lire aussi Emmanuel Macron au Rwanda : « Je viens reconnaître nos responsabilités » dans le génocide des Tutsi

Le choix d’Antoine Anfré à ce poste a été approuvé samedi soir lors d’une réunion du cabinet gouvernemental rwandais, dirigée par le président Paul Kagame, selon un compte rendu officiel consulté dimanche par l’AFP.

« Un nécessaire changement »

Ancien ambassadeur au Niger (2014-2015), M. Anfré est cité à plusieurs reprises dans le rapport d’une commission d’historiens français dirigée par Vincent Duclert remis en mars au président Macron et qui a conclu aux « responsabilités lourdes et accablantes » de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda.

Lire aussi Rwanda : à Kigali, un « Jardin de la mémoire » pour « redonner une présence aux disparus »

Alors « rédacteur Rwanda » à la Direction des affaires africaines et malgaches (DAM) du ministère des affaires étrangères, il avait mis en garde dès 1991 contre les risques de dérives violentes au Rwanda et pointé « un nécessaire changement » de la politique de la France dans la région, selon le rapport Duclert, qui affirme que ses notes lui ont valu d’être mis à l’écart de la DAM.

Diplômé de Sciences-Po et de l’ENA, il a notamment occupé les postes de sous-préfet de Limoux (Aude) entre 2000 et 2003, puis de premier conseiller d’ambassade à Nairobi et à Ankara de 2006 à 2009. Il a également été conseiller d’ambassade à Londres de 2011 à 2014.

Le Monde avec AFP



Source link

Nakodal

Menacé d’étaler sa vie sur la place publique : Cheikh Tidiane Ba prévient

Previous article

Accusé d’avoir saboté la visite de Macky Sall à Saint Louis, Mary Teuw Niane s’explique

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *