Justice

Avant des manifestations en soutien à Alexeï Navalny, des opposants interpellés en Russie

0


Vladimir Poutine, le 21 avril.

La police russe a procédé mercredi 21 avril à des raids visant le mouvement de l’opposant emprisonné Alexeï Navalny, avant des manifestations destinées à parasiter le grand discours annuel du président Vladimir Poutine.

Le président russe, qui doit s’exprimer à partir de 11 heures, est attendu sur les tensions croissantes avec l’Occident autour du sort de son détracteur, hospitalisé en prison et mourant selon ses proches, mais aussi du déploiement militaire russe près de l’Ukraine et des relations délétères avec les Etats-Unis.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Alexeï Navalny, Ukraine : la pression occidentale attendue sur la Russie devrait rester limitée

Sur le plan intérieur, la crise économique et sanitaire due au Covid-19 doit figurer en bonne place dans ce discours, d’autant que des élections législatives sont prévues pour septembre. Si Vladimir Poutine reste populaire, son parti, réputé corrompu, ne l’est guère. Selon le baromètre de l’institut Levada de mars, les intentions de vote pour La Russie unie sont à 21 %.

Perquisitions dans une vingtaine de villes

En parallèle, le mouvement d’Alexeï Navalny, en grève de la faim depuis trois semaines pour dénoncer ses conditions de détention, a appelé à des manifestations : plus d’une centaine de villes sont concernées, de Vladivostok à Kaliningrad, en passant par Moscou, Saint-Pétersbourg et Vladimir, dans la région où l’opposant est incarcéré.

« Il ne s’agit plus seulement de la liberté de Navalny, mais de sa vie », avait souligné samedi son allié Leonid Volkov. Ses avocats l’ont jugé « très faible » mardi et ont réclamé un transfert dans un hôpital civil moscovite.

Écouter aussi Alexeï Navalny, l’ennemi numéro un de Vladimir Poutine

Des perquisitions ont déjà visé des locaux liés à l’organisation de l’opposant dans une vingtaine de villes mardi et mercredi, selon l’ONG spécialisée OVD-Info. De premières interpellations ont également eu lieu mercredi, à l’instar de celle de Lioubov Sobol, figure de l’opposition moscovite, et de la porte-parole de M. Navalny, Kira Yarmysh.

Le ministère de l’intérieur avait prévenu qu’il prendrait « toutes les mesures » nécessaires en réponse aux manifestations non autorisées. Le précédent mouvement de contestation, après l’arrestation en janvier de M. Navalny, avait donné lieu à plus de 11 000 arrestations. En outre, dès la semaine prochaine, la justice doit examiner une demande du parquet visant à classer comme « extrémistes » les organisations liées à l’opposant, ce qui exposerait tous ces militants à de lourdes peines de prison.

Le Monde avec AFP



Source link

Nakodal

Légalisation homosexualité : Le Psd/Jant bi dénonce les «pressions» d’Amnesty Sénégal – Lequotidien

Previous article

Infertilité: Dalal Jamm ouvre son unité de PAM en 2022

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Justice