International

ce qu’il fallait (aussi) retenir du week-end sportif

0


Oui, Joan Laporta a été élu président du FC Barcelone après une rude campagne.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Barcelone : Joan Laporta, le « Bernard Tapie » catalan

Oui, Matthieu van der Poel a remporté les Strade Bianche, devançant le gratin du peloton cycliste mondial, comme le champion du monde Julian Alaphippe (2e) et le vainqueur du Tour de France 2019, Egan Bernal (3e).

Oui, Simon Desthieux a remporté la première victoire de sa carrière en Coupe du monde de biathlon, après sa 243e course.

Simon Desthieux, enfin sur la plus haute marche du podium.

Mais il s’est passé autre chose ce week-end, que vous avez peut-être manqué.

Les trois leçons du week-end

  • Le suspense, tu relanceras
Marco Odermatt a montré les crocs tout le week-end pour chasser Alexis Alexis Pinturault.

Il a beau arborer un masque qui donne l’impression qu’il lui manque quelques dents, le Suisse Marco Odermatt grignote bel et bien. Ce week-end, il a mis à profit les épreuves de vitesse, qui étaient au menu de la manche de la Coupe du monde disputée à Saalbach (Autriche), pour reprendre des points à Alexis Pinturault au classement général. Grâce à sa cinquième place en descente samedi et à sa première place en Super-G dimanche, il est revenu à 81 unités du Français, seulement 15e du Super-G. L’écart était de plus de 200 points avant ce week-end, et aurait pu fondre encore plus si la descente de vendredi n’avait pas été annulée en raison des conditions météo.

Les six dernières courses promettent d’être serrées, même si le calendrier semble plus favorable au skieur de Courchevel : il reste deux slaloms, où le Suisse ne s’aligne pas, deux Géant, où les deux adversaires ont des niveaux comparables, et seulement un Super-G et une descente.

  • Du derby, tu profiteras pour stopper une série
Les Red Devils ont mis la main sur le derby de Manchester face aux Citizens de Pep Guardiola, dimanche 7 mars, à l’Etihad Stadium.

Dans le duel du championnat anglais de football entre les deux clubs de Manchester, City et United, les Red Devils ont mis fin, dimanche, à la série de 21 victoires des Citizens, toutes compétitions confondues, en s’imposant 2 buts à 0 sur le terrain de leur adversaire. L’équipe de Manchester United a surpris sa rivale en transformant un penalty dès la 2e minute de jeu grâce à Bruno Fernandes (16 buts cette saison), avant que Luke Shaw ne scelle le sort du derby. Les hommes de Pep Guardiola restent, malgré cette défaite, confortables leaders de la Premier League, et le titre ne devrait pas leur échapper cette saison.

A Madrid, dans l’autre derby européen du week-end, le Real a évité le pire sur la pelouse de l’Atlético, premier du championnat espagnol, et ne doit son salut qu’au Français Karim Benzema, qui a arraché l’égalisation (1-1) dans les derniers instants du temps réglementaire. A douze journées de la fin du championnat espagnol, les hommes de Zidane, troisièmes, accusent cinq points de retard sur les Colchoneros, qui comptent un match en retard.

  • Ta répétition pour les Jeux, tu réussiras

Kevin Mayer était venu à Torun (Pologne) avec de grandes ambitions : battre le record du monde de l’heptathlon à l’occasion des championnats d’Europe en salle. Le Français termine finalement assez loin de la marque de l’Américain Ashton Eaton (6 392 points, contre 6 645 pour ce dernier), et de son propre record d’Europe (6 479 points en 2017). L’athlète a toutefois gagné confortablement son premier titre depuis trois ans (il avait été sacré champion du monde en salle en 2018), signant la meilleure performance de l’année malgré une petite alerte au dos lors de la sixième épreuve, la perche. Qualifié depuis décembre 2020 pour les Jeux de Tokyo, il va désormais se consacrer uniquement à la quête du titre qui lui manque.

La femme du week-end : Katie Ledecky

Plongeon réussi pour la reprise de Katie Ledecky.

Elle n’avait plus nagé en compétition depuis plus d’un an, mais elle a très vite retrouvé ses sensations dans l’eau : l’Américaine Katie Ledecky, triple médaillée d’or en individuel aux Jeux de Rio en 2016, s’est imposée sur quatre courses des Pro Swim Series de San Antonio (Texas). La nageuse de 23 ans a remporté les courses sur ses distances de prédilection, les 200, 400, 800 et 1 500 mètres nage libre. « Je me suis senti très bien toute la semaine », a assuré Katie Ledecky, qui prend position pour être une nouvelle fois l’une des stars des Jeux, à Tokyo cet été. Elle pourra étoffer un palmarès déjà géant, avec cinq titres et une médaille d’argent.

Le chiffre du week-end : 5

Seule au monde, la Norvégienne Tiril Eckhoff a remporté la poursuite avec près de 30 secondes d’avance sur ses adversaires.

Au sprint, personne ne lui résiste : la biathlète norvégienne Tiril Eckhoff a remporté une cinquième course d’affilée dans ce format, samedi à Nove Mesto (République tchèque). La quadruple championne du monde 2021 s’est ensuite imposée sur la poursuite dimanche : partie avec l’avance obtenue grâce à son temps au sprint, elle a creusé l’écart et effectué sa course seule au monde pour franchir la ligne d’arrivée en première position. Résultat : un quatrième doublé sprint-poursuite consécutif qui lui permet de prendre le large au classement général de la Coupe du monde. Alors qu’il reste cinq courses individuelles d’ici à la fin de la saison, elle est plus que jamais favorite pour gagner le premier gros globe de cristal de sa carrière.

La décla’ du week-end

« Dans quelques années nous serons au plus haut niveau en France »

Des pétrodollars bientôt à Châteauroux (Indre) : le club de football de la Berrichonne, qui évolue en Ligue 2, devrait prochainement être racheté par un prince saoudien, Abdallah ben Moussaed, a confirmé ce dernier à l’Agence France-Presse. Le prince, dont la fortune est estimée à 200 millions d’euros, possède déjà plusieurs clubs, comme Sheffield United en Angleterre et Beerschot en Belgique, ou encore Kerala United FC en Inde et Al-Hilal United, aux Emirats Arabes Unis. Les difficultés des Castelroussins cette saison, lanterne rouge de la Ligue 2 à huit points de la place de barragiste, n’ont pas l’air de le rebuter. « Nous avons constaté qu’il y avait une possibilité de relégation, mais nous avons la possibilité de remonter rapidement, et dans quelques années nous serons au plus haut niveau en France », a estimé Abdallah ben Moussaed.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ligue 2 de football : après Toulouse et Caen, Troyes passe aux mains d’investisseurs étrangers

L’exploit du week-end

La magie de la Coupe de France de football est revenue. Séparés jusqu’à présent, clubs amateurs et professionnels se retrouvaient enfin ce week-end pour les 16es de finale. Ce sont Canet-en-Roussillon et le Puy-en-Velay qui ont créé la plus grosse surprise en éliminant respectivement Marseille et Lorient, clubs de Ligue 1. L’OM s’est incliné 2-1 et les Merlus 1-0 sur la pelouse de leur adversaire respectif qui évolue pourtant trois « étages » en dessous, en National 2.

Pour Canet et Le Puy, comme pour toutes les équipes de cet échelon et des niveaux inférieurs, ce match était possiblement l’un des derniers de la saison, après l’annonce dans la semaine par la Fédération française de football que les championnats amateurs ne reprendraient finalement pas en mars. Le Puy connaîtra ce lundi son adversaire en 8es de finale.





Source link

Nakodal

la majorité face à ses tiraillements en matière d’écologie

Previous article

la quarantaine politique de Mohammed Ben Salman

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.