International

le Covid-19 s’invite dans le championnat féminin avec le report du choc Lyon-PSG

0


Trois joueuses de l’équipe du PSG, ici lors du match de Ligue des champions contre Prague à Saint-Germain-en-Laye mardi 9 mars, ont été testées positives au Covid-19, ainsi qu’un membre du staff,  a annoncé le club de la capitale, vendredi, à la veille du choc de la D1 contre l’Olympique lyonnais.

La rencontre au sommet de D1 féminine de football entre l’Olympique lyonnais (OL) et le Paris-Saint-Germain (PSG), initialement prévue samedi 13 mars à 21 heures, a été reportée en raison de plusieurs cas positifs de Covid-19 chez les Parisiennes, a annoncé la Fédération française de football (FFF) vendredi.

« Sur recommandation de l’agence régionale de santé d’Ile-de-France », il a été décidé de reporter cette rencontre, selon la FFF, organisatrice du championnat de France de D1 féminine actuellement dominé par les Parisiennes, un point devant les Lyonnaises, tenantes du titre.

Lire aussi Football : les Parisiennes n’ont plus peur des Lyonnaises

Quelques minutes avant cette annonce, le Paris-SG avait fait savoir que « trois de ses joueuses ont été testées positives au Covid-19 », ainsi qu’un membre du staff, à la veille du choc de la D1. En soirée, l’OL s’est dit « déçu du manque de transparence » du PSG. Le directeur du football du club rhodanien, Vincent Ponsot, a dit espérer que le club parisien « n’a pas utilisé cette agence [l’agence régionale de santé] pour “choisir” son calendrier ».

Le club de la capitale n’a pas souhaité dévoiler l’identité des personnes concernées, alors que l’entraîneur, Olivier Echouafni, avait pourtant, un peu plus tôt, assuré en conférence de presse que son groupe était « au complet ».

« Pourquoi la FFF n’a pas annulé le match contre la Suisse après le test positif d’Eugénie [Le Sommer] ? », s’est interrogée la gardienne lyonnaise, Sarah Bouhaddi, sur Twitter, en référence au test positif de sa partenaire avant un match amical de l’équipe de France à la fin de février, maintenu.

Lire aussi Match de football amical : les Bleues font plier la Suisse en fin de match (2-0)

Confrontation possible en C1

En théorie, le report n’est envisagé « que si quatre joueuses ou plus » sont touchées, selon le protocole de la FFF. Mais celle-ci a fait savoir qu’elle avait dû se plier aux recommandations de l’ARS, qui empêchaient le PSG de se déplacer à Lyon samedi. Un déplacement initialement prévu en train.

Si la date de la reprogrammation de la rencontre n’a pas été arrêtée pour le moment, elle risque de survenir après la possible double confrontation entre les deux équipes en Ligue des champions, en raison d’un calendrier trop chargé avant, a expliqué la FFF. OL et PSG doivent en effet s’affronter en quarts de finale de la C1 les 23 ou 24 mars puis le 31 mars ou le 1er avril, à condition que le PSG valide sa qualification pour les quarts de finale, bien engagée après sa victoire 5 à 0 à l’aller contre Prague.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Chez les Bleues, un inquiétant « match » entre la sélectionneuse Corinne Diacre et les Lyonnaises

Ce huitième de finale retour, prévu mercredi en République tchèque, est-il menacé ? Le règlement de l’UEFA est plus souple sur la question : selon son protocole, l’instance peut autoriser le report d’une rencontre « si moins de 13 joueuses enregistrées dans la liste officielle ou aucune gardienne sont disponibles ».

Avec 43 points contre 42 aux joueuses de l’OL, le PSG espère remporter son premier titre de champion de France de D1 féminine, fort de son succès au match aller cet automne (1-0).

Le Monde avec AFP



Source link

Nakodal

pour les Bleus, un crunch pour clore « l’épisode Covid »

Previous article

Au Sénégal, les rappeurs portent la voix de la contestation

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.