International

le gouvernement accélère son calendrier vaccinal

0


Devant un centre vaccinal, porte de Versailles, à Paris, le 12 mai.

Il faut vacciner « à marche forcée », avait demandé Emmanuel Macron début mai. Au lendemain de la deuxième étape du déconfinement, le gouvernement a décidé de mettre un nouveau coup d’accélérateur à son calendrier vaccinal. Alors que le début officiel de la vaccination pour tous les adultes était initialement fixé au 15 juin, l’exécutif a décidé d’avancer cette étape au 31 mai, soit deux semaines avant. A partir de cette nouvelle date, la vaccination sera alors « ouverte à l’ensemble des adultes », a annoncé le premier ministre, Jean Castex, jeudi 20 mai, lors d’un déplacement dans un centre de vaccination à Gagny, en Seine-Saint-Denis.

Autre annonce : les professions prioritaires, comme les enseignants ou les policiers, seront, pour leur part, éligibles à la vaccination dès le 24 mai. Une manière de débrider la vaccination, qui est, pour le moment, encore soumise à conditions pour les 18-50 ans (la présence de comorbidités ou la prise de rendez-vous du jour au lendemain). Cette extension des cibles éligibles est rendue possible grâce à une arrivée en masse de vaccins dans les semaines à venir. « Nous allons recevoir un grand nombre de doses d’ici fin juin », a précisé M. Castex.

Le décryptage : Les objectifs gouvernementaux sur la vaccination restent soumis à plusieurs inconnues

D’après des sources gouvernementales, l’exécutif a également décidé d’ouvrir plus rapidement des créneaux aux jeunes, en partant du principe que la grande majorité des personnes âgées, désireuses de se faire vacciner, ont déjà eu le temps de le faire. Selon Matignon, 77 % des personnes de plus de 70 ans, 71 % des plus de 60 ans ou encore 66 % des plus de 55 ans ont reçu une première dose.

« Tenir une discipline collective »

Pas question, pour autant, de changer d’approche : les personnes vulnérables, susceptibles de faire une forme grave et d’aller en réanimation, restent prioritaires, a rappelé M. Castex. « On ne se résout pas à ce que 23 % des plus de 75 ans ne soient aujourd’hui pas vaccinés », insiste Matignon, en rappelant qu’il faut multiplier les efforts pour « aller chercher » les derniers non-vaccinés chez les personnes à risques.

Cette accélération du calendrier survient alors que la France a franchi le 15 mai le cap des 20 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin. Un objectif rempli « avec succès », s’est félicité le premier ministre. Pour l’instant, 21,56 millions de personnes ont reçu une première injection, soit près d’un tiers de la population totale (32,2 %), dont 9,26 millions ont été vaccinées avec deux doses, selon les chiffres de Santé publique France, mercredi soir.

Il vous reste 61.31% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Nakodal

Étudiante congolaise tuée aux HLM Grand Yoff, les révélations poignantes de son tuteur

Previous article

Krépin Diatta offre 5.000.000 Fcfa à l’UFR Santé de l’Université Assane Seck de Ziguinchor

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.