Justice

Le policier accusé du meurtre de George Floyd visé par un troisième chef d’inculpation

0


Derek Chauvin, pris en photo dans la prison de Hennepin, en mai 2020.

Il était déjà inculpé de meurtre et d’homicide involontaire. Derek Chauvin, le policier accusé d’avoir causé la mort de George Floyd, fait l’objet d’un troisième chef d’inculpation, celui de « violences volontaires ayant entraîné la mort », a annoncé jeudi 11 mars le juge qui préside les débats à Minneapolis.

« Le procès est très douloureux et la famille veut faire son deuil. Nous sommes heureux que toutes les voies judiciaires aient été explorées et que le procès puisse continuer », a déclaré l’avocat de la famille de George Floyd, Ben Crump, dans un communiqué. Le procès a commencé mardi avec la sélection des premiers jurés. Le débat de fond doit démarrer le 29 mars et un verdict est attendu fin avril.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Mort de George Floyd : Ben Crump, un avocat très politique

« Je ne peux pas respirer »

Derek Chauvin, policier blanc de 44 ans, dont 19 passés au service de la police de Minneapolis, était resté agenouillé près de neuf minutes sur le cou du quadragénaire noir, menotté et plaqué au sol sur le ventre, lors de son interpellation le 25 mai 2020. Devant des passants effarés, George Floyd avait lancé à vingt reprises « je ne peux pas respirer » avant de s’évanouir. Il n’avait pu être ranimé par les médecins arrivés sur place un peu plus tard.

L’avocat de Derek Chauvin estime que son client n’est pas responsable du décès de l’Afro-Américain qui aurait succombé, selon lui, à une overdose de fentanyl. La mort de George Floyd a entraîné un mouvement de colère historique, aux Etats-Unis et dans le monde, contre le racisme et les brutalités policières.

Notre sélection d’articles sur la mort de George Floyd

Retrouvez tous nos articles sur la mort de George Floyd dans notre rubrique.

Le Monde avec AFP



Source link

Nakodal

Couvre-feu, confinement, commerces ou bars fermés… Combien de jours de restrictions depuis un an ?

Previous article

A Lyon, plongée dans la toile de l’emprise numérique à l’occasion d’un procès pour viol

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

More in Justice