International

les pays hôtes présentent leurs conditions d’accueil du public

0


Environ 13 000 personnes pourraient assister aux matchs de l’Euro de football dans le stade San Mamés à Bilbao (soit 25 % de la capacité d’accueil ) « dans la mesure où les conditions sanitaires parfaites seront atteintes », selon la presse espagonle.

Sans engagement à avoir du public dans les stades, pas de possibilité d’accueillir des matchs de l’Euro de football. L’ultimatum posé, mi-mars, par l’UEFA, l’instance qui coiffe le football en Europe a été très clair : son président, Aleksander Ceferin, a déclaré qu’il ne souhaitait pas de « tribunes vides » pour la compétition qui aura lieu du 11 juin au 11 juillet et doit, théoriquement, se disputer dans douze pays. A charge pour les différents pays hôtes de présenter, au plus tard ce mercredi 7 avril, leurs dispositifs sanitaires permettant de remplir, partiellement ou totalement, les stades.

Lire aussi Le président de la Fédération suisse évoque la piste d’un Euro de foot replié sur un seul pays ou une seule ville

Dès ce mercredi, la Fédération néerlandaise a fait savoir qu’Amsterdam espère accueillir « au moins 12 000 spectateurs » lors des quatre matches programmés à l’Arena Johan Cruyff, voire plus « en fonction de l’évolution de la pandémie de Covid-19 ».

La veille, la ville de Munich avait assuré qu’« il est tout à fait pensable et souhaitable que des spectateurs puissent être accueillis », alors que le gouvernement italien avait donné son feu vert à la présence de spectateurs au Stadio Olimpico de Rome, où doivent se dérouler quatre rencontres dont trois de l’équipe nationale (Turquie en ouverture, puis Suisse et pays de Galles).

Des conditions sanitaires requises au préalable

La municipalité de Munich, qui a établi plusieurs scénarios, a toutefois précisé que « le scénario finalement retenu dépendra de la situation de la pandémie en juin et en juillet ». Munich doit recevoir trois matches de l’équipe d’Allemagne (contre la France le 15 juin, le Portugal le 19 juin et la Hongrie le 23 juin), ainsi qu’un quart-de-finale.

Côté italien également, la présence effective du public reste toutefois encore conditionnée à la mise en place d’un protocole par le comité technique et scientifique (CTS) qui conseille le gouvernement. Selon la Fédération italienne de football, le ministre de la santé, Roberto Speranza, a demandé aux experts de définir des solutions pouvant permettre « une forme de participation du public compatible avec le contexte épidémiologique ».

Par ailleurs, selon la presse espagnole, la Fédération espagnole de football devait envoyer un document dans le courant de la journée de mercredi à l’UEFA, présentant les conditions d’accueil du public à hauteur de 25 % de la capacité d’accueil du stade San Mamés à Bilbao, ce qui correspond à environ 13 000 personnes.

« Ces 13 000 spectateurs pourront entrer dans le stade dans la mesure où les conditions sanitaires parfaites seront atteintes, circonstances qui, aujourd’hui, ne sont pas réunies », précise toutefois le quotidien Marca.

Les conditions sanitaires requises seraient notamment un taux d’incidence sur 14 jours inférieur à 40 cas pour 100 000 habitants, une immunité de la population du Pays basque et de l’Espagne qui dépasse 60 %, un taux d’occupation des lits en réanimation inférieur à 2 % dans la région autonome du Pays basque, et une traçabilité des cas de Covid-19 au Pays basque supérieure à 90 %.

Sur la base des retours des villes hôtes, l’UEFA devrait donner dans les prochains jours son avis définitif sur l’organisation du tournoi au format inédit : des matches sont prévus à Amsterdam, Bakou, Bilbao, Bucarest, Budapest, Copenhague, Dublin, Glasgow, Munich, Rome et Saint-Pétersbourg, avec les demi-finales et finale à Londres.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Michel Platini : « Le Covid n’aura aucune conséquence à long terme sur le football »

Le Monde avec AFP



Source link

Nakodal

L’enquête pour « faux témoignage » contre le préfet de police de Paris et quatre magistrats classée sans suite

Previous article

AstraZeneca potentiellement dangereux, voici ce qu’a découvert l’Agence européenne des médicaments

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *