Uncategorized

SOCIAL Non-respect des droits des travailleurs licenciés pour motif économique : La Csa dénonce l’attitude passive de l’Etat

0


Dans ce contexte marqué par la crise liée au Covid-19, la Confédération des syndicats autonomes du Sénégal (Csa) regrette les licenciements pour motif économique dans des conditions qui bafouent les droits du travailleur. Dans un communiqué, cette centrale syndicale fustige l’attitude passive du gouvernement.

La Confédération des syndicats autonomes du Sénégal (Csa) s’inquiète de la situation des travailleurs avec cette crise sanitaire. Dans un communiqué, cette organisation syndicale constate, pour le regretter, «les multiples fermetures d’entreprises contraintes de mettre la clé sous le paillasson sans compter les mesures de licenciement pour motif économique dans des conditions qui bafouent les droits du travailleur, à l’image de ce qui vient de se passer avec des travailleurs du King Fahd Palace et dans plusieurs autres entreprises».
Face à cette situation, la Csa «fustige et dénonce l’attitude passive du gouvernement» qui, dans un contexte marqué par la pandémie du Covid-19, «peine à faire respecter les mesures prises». Pour ces syndicalistes, le seul moyen pour faire face à ces difficultés, c’est la lutte et la mobilisation. Ainsi informe la Csa, elle «entend se mobiliser et se battre pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs pour le respect des accords signés avec le secteur éducatif et la préservation des emplois».
Par ailleurs, Elimane Diouf et ses camarades se sont aussi prononcés sur «le climat de tension qui est en train d’envahir le pays et son lot de manifestations violentes qui n’épargnent même pas les biens de paisibles citoyens». Les syndicalistes déplorent ainsi une «tendance inquiétante des pouvoirs publics à bafouer les libertés individuelles et collectives des citoyens, notamment les libertés d’expression et de manifestation pacifique». Tout en dénonçant toute forme de dérive, la Csa «réaffirme son ancrage dans le camp des travailleurs et la sauvegarde de l’Etat de droit». Dans ce cadre, cette organisation syndicale «rappelle au président de la République qu’il est le garant du respect des lois et des droits de tous les citoyens et l’engage à agir pour la préservation de la cohésion sociale». S’agissant du monde du travail, la Csa l’appelle «à la vigilance et à l’attachement indéfectible à son autonomie de pensée et d’action». Dans la même dynamique, les syndicalistes disent se réserver «le droit de prendre toute initiative susceptible d’amener le gouvernement à préserver la paix sociale et respecter les droits économiques et sociaux des travailleurs et des citoyens dans leur ensemble».
S’adressant aux travailleuses et travailleurs du Sénégal, la Csa les appelle «à se tenir debout pour une défense conséquente des travailleurs et pour le respect de l’Etat de droit dans un climat apaisé».



Source link

Nakodal

Eric Dupond-Moretti en VRP de sa réforme de réduction des peines à la maison d’arrêt de Villepinte

Previous article

AFFAIRE SONKO Doléance de la Coalition des confédérations syndicales : Libérer les personnes arrêtées

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *