Uncategorized

Une enquête ouverte sous l’impulsion du FMI et de HRW

0


Le président camerounais Paul Biya a ordonné une enquête sur l’utilisation des fonds Covid-19 à la suite d’allégations de détournement de fonds.

Le groupe de campagne Human Rights Watch s’est inquiété le mois dernier de ce qu’il a appelé la « transparence insuffisante » dans la gestion des fonds, bien que la transparence soit une condition préalable pour obtenir des prêts du Fonds monétaire international (FMI) pour lutter contre la pandémie.

CAN 2021 (Q) : Le Sénégal accroché, la Côte d'Ivoire qualifiée, le Cameroun s'inclineSélectionné pour vous : CAN 2021 (Q) : Le Sénégal accroché, la Côte d’Ivoire qualifiée, le Cameroun s’incline

En avril 2020, le ministre de la Santé a annoncé un plan de réponse de 105 millions de dollars (76 millions de livres sterling). Le mois suivant, le FMI a approuvé un prêt d’urgence de 256 millions de dollars pour aider à le financer.

En octobre, il a approuvé un autre prêt de 156 millions de dollars pour financer le système de santé et aider les entreprises et les ménages touchés par la pandémie.

Le FMI veut désormais rendre des comptes sur l’utilisation de ces fonds.

Une lettre signée par le secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, a ordonné au ministre de la Justice d’enquêter sur la gestion des fonds alloués à la lutte contre une pandémie qui a jusqu’à présent tué plus de 850 Camerounais et plus de 57000 autres infectés.

« J’ai l’honneur de transmettre les hautes instructions du chef de l’Etat prescrivant l’ouverture d’une enquête judiciaire contre les auteurs, co-auteurs et complices d’affaires de détournement de fonds desdits fonds », indique la lettre.

BBC



Source link

Nakodal

Ce maire marquait la maison des malades pour les dénoncer

Previous article

Pour la CEDH, la vaccination obligatoire contre des maladies graves est légitime

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *